Vous êtes ici : Accueil > Projets / Clubs > Club Droit des enfants > Rencontre avec Espérance Patureau présidente de l’association Ibuka
Publié : 4 février 2008

Rencontre avec Espérance Patureau présidente de l’association Ibuka

Ce lundi 21 janvier, nous avons reçu Espérance Patureau présidente de l’association Ibuka. Elle nous a parlé du Rwanda. C’est elle qui va faire parvenir les messages que les élèves du club ont écrit pour les enfants du Rwanda.

Il est difficile de faire parvenir le courrier au Rwanda : là-bas, envoyer le courrier coûte cher et parfois il se perd. Le pouvoir d’achat des Rwandais est très faible : ils gagnent peu d’argent par rapport au coût de la vie. Le pays est petit et très peuplé : le fait qu’il soit petit a empêché les gens de s’enfuir lors du génocide.

Le climat du Rwanda est tempéré : il ne fait ni froid, ni chaud. On dit qu’il y a un printemps perpétuel. Le pays est nommé pays des mille collines ou pays des grands lacs : on y trouve en effet beaucoup de lacs et le relief est très vallonné.

Les Rwandais s’habillent comme nous. Ils ne portent leurs vêtements traditionnels, leur pagne, que lors des fêtes. Les enfants sont obligés d’aller à l’école, comme en France, à l’âge de 6 ans. Le système scolaire est le même que celui de la Belgique car le Rwanda était une colonie belge.

carte du Rwanda tirée du site : www.afrique-planete.com

Pour ce qui est des enfants maltraités : avant le génocide, il n’y avait pas d’enfants dans la rue : tout le monde s’occupait de ses enfants et de ceux des autres, de sa famille en cas de besoin. Puis après le génocide, il y a eu beaucoup d’orphelins. Petit à petit, la situation des enfants redevient normale : les associations, comme Ibuka et les associations de veuves s’occupent des orphelins.

Ibuka est une association qui existe depuis 2002. Elle travaillait déjà auparavant en Belgique et au Rwanda.

Espérance a participé à une émission à Radio Chalette